FERMER X
Vous avez un problème?
NOUS AVONS LA SOLUTION POUR VOUS
Vos Informations
Votre situation
Votre problème
Quelques précisions
Nos solutions

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous ici

Simplement besoin d'une consultation

Aucune entrée enregistrée

Simplement besoin d'une consultation

Aucune question rattachée à la question choisie

Pour répondre à votre situation, nos propositions
Prestations ponctuelles
Tous nos prix sont affichés TTC

Aucune prestation liée aux questions repondus

Prestations complètes
Tous nos prix sont affichés TTC

Aucune prestation liée aux questions repondus


Cette prestation coûtera

Paiement par chèque
Paiement par carte
Carte Bancaire

Payez facilement avec votre carte bancaire Visa, Master Card ou American Express.

avocat droit travail
Vous beneficiez de ce pack gratuitement
Valider
Merci ! Votre paiement a bien été validé

Vous allez recevoir un mail de confirmation
Vous pourrez également retrouver votre facture, à tout moment, dans votre espace client

Echec de paiement
Votre paiement a été refusé

Vérifiez à nouveau les informations entrées

<- précédent SUIVANT ->
FERMER X
Simplement besoin d'une consultation ?

SOUSCRIVEZ À UN DE NOS PACK CONSULTATIONS

Aucun pack enregistré pour les consultations

Prestations complètes
Tous nos prix sont affichés TTC

Aucune forfait lié aux questions repondus

<- précédent SUIVANT ->
licenciement arrêt de travail

LES ARTICLES DE LOISQui peuvent vous intéresser

A tout moment de la vie professionnelle, un salarié peut se voir prescrire un arrêt de travail consécutif à une maladie professionnelle ou à un accident du travail. Au terme d’une procédure adéquate, la qualification spécifique de l’arrêt de travail permet au salarié de bénéficier d’une protection relative contre tout licenciement. Néanmoins, licencier après une maladie professionnelle ou un accident du travail demeure possible en respectant certaines conditions.


Le salarié en arrêt de travail est protégé contre le licenciement

La survenance d’un accident du travail ou d’une maladie reconnue d’origine professionnelle confère une protection au salarié. Cela semble tout à fait normal. L’employeur ne peut alors pas licencier l’employé en arrêt de travail. Un tel licenciement serait nul.

Par exemple, l’employeur ne peut pas justifier un licenciement pour insuffisance professionnelle ou invoquer la perturbation grave du fonctionnement de l’entreprise en raison de l’absence du salarié. Les causes réelles et sérieuses de licenciement habituelles sont donc inopérantes, même lorsqu’elles peuvent fonctionner en cas de maladie simple (maladie d’origine non professionnelle).

De la même manière, l’employeur ne peut imposer au salarié de faire valoir ses droits à la retraite.

En cas d’accident du travail ou maladie professionnelle, l’employeur ne peut licencier le salarié que s’il justifie soit d’une faute grave, soit de son impossibilité de maintenir le contrat pour un motif étranger à l’accident ou à la maladie. Et cette impossibilité devra être justifiée et permanente.

 

Les conditions restrictives de licenciement

Finalement, les tribunaux concèdent une possibilité de licenciement du salarié en arrêt maladie suite à une maladie professionnelle ou un accident du travail dans des conditions restrictives :

  • - en cas de faute grave ou lourde, uniquement en cas de violation de l’obligation de loyauté
  • - en cas de cause économique impliquant la cessation d’activité de l’entreprise.

L’interdiction de licencier pour d’autres motifs ne joue que lorsque l’employeur a connaissance de l’origine professionnelle de la maladie ou de l’accident. Le salarié a donc intérêt à informer les ressources humaines du début de la procédure de reconnaissance du caractère professionnel, sans attendre le résultat ! Les tribunaux ont déjà reconnu que l’employeur ne pouvait être tenu responsable d’un licenciement abusif alors que le salarié ne l’avait informé des causes professionnelles de son arrêt de travail que postérieurement au licenciement. Il en serait sans doute différemment en cas d’accident du travail dont l’employeur est tenu d’être informé rapidement.

Cette protection accordée au salarié en arrêt de travail pour une cause professionnelle se prolonge jusqu’à la fin de la suspension de son contrat de travail. Or, cette fin est marquée par son retour et surtout par la visite de reprise auprès de la médecine du travail.

 

Comment faire reconnaître la nullité du licenciement ?

Contactez un avocat en droit du travail, dès le début de la procédure de licenciement. Préparez tous les échanges de documents que vous avez pu avoir avec votre employeur concernant votre arrêt de travail, le licenciement et la reconnaissance de l’origine professionnelle de la maladie ou tout élément en relation avec votre accident du travail.

Si le licenciement est prononcé pendant la période de protection pour un motif inopérant, il est nul. Vous pouvez donc être réintégré dans l’entreprise, à votre poste ou à un poste équivalent. Toutefois, si vous ne souhaitez pas retourner travailler dans cette entreprise, vous pouvez demander un dédommagement auprès des conseils de prud’hommes. Le licenciement étant nul, tout salarié a droit aux indemnités légales ou conventionnelles de licenciement, aux indemnités de préavis et éventuellement, à l’indemnisation du préjudice subi.

 

Il est parfois difficile de trouver l’énergie nécessaire pour se défendre après un accident du travail ou une maladie professionnelle. Pourtant, avec un avocat à vos côtés, la procédure peut devenir simple et vous permettre d’obtenir une réparation financière. Nos avocats vous accompagnent tout au long des procédures de licenciement pour trouver les meilleures solutions.


CECI POURRAIT AUSSI VOUS INTÉRESSER

Procédure de licenciement suite à une mise à pied conservatoire

La mise à pied conservatoire est une mesure d’éloignement prise dans l’attente d'une sanction définitive à l’encontre d’un salarié. Da...

licenciemen-et-liberte-d-expression

Licenciement et liberté d’expression

La liberté d’expression est une liberté fondamentale de tout citoyen. Elle est de longue date reconnue dans le domaine du travail par la Cour de cassation. Pourtant, comme tout...

Licenciement suite à une action sur les réseaux sociaux

Pouvez-vous être licencié suite à un like sur Facebook ou un tweet ? Cette question se pose dans le monde du travail actuel, dans lequel vie privée et vie professionnelle...