FERMER X
Vous avez un problème?
NOUS AVONS LA SOLUTION POUR VOUS
Vos Informations
Votre situation
Votre problème
Quelques précisions
Nos solutions

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous ici

Simplement besoin d'une consultation

Aucune entrée enregistrée

Simplement besoin d'une consultation

Aucune question rattachée à la question choisie

Pour répondre à votre situation, nos propositions
Prestations ponctuelles
Tous nos prix sont affichés TTC

Aucune prestation liée aux questions repondus

Prestations complètes
Tous nos prix sont affichés TTC

Aucune prestation liée aux questions repondus


Cette prestation coûtera

Paiement par chèque
Paiement par carte
Carte Bancaire

Payez facilement avec votre carte bancaire Visa, Master Card ou American Express.

avocat droit travail
Vous beneficiez de ce pack gratuitement
Valider
Merci ! Votre paiement a bien été validé

Vous allez recevoir un mail de confirmation
Vous pourrez également retrouver votre facture, à tout moment, dans votre espace client

Echec de paiement
Votre paiement a été refusé

Vérifiez à nouveau les informations entrées

<- précédent SUIVANT ->
FERMER X
Simplement besoin d'une consultation ?

SOUSCRIVEZ À UN DE NOS PACK CONSULTATIONS

Aucun pack enregistré pour les consultations

Prestations complètes
Tous nos prix sont affichés TTC

Aucune forfait lié aux questions repondus

<- précédent SUIVANT ->

LES ARTICLES DE LOISQui peuvent vous intéresser

Les entreprises se remettent difficilement de la crise sanitaire. Chez certains managers, les difficultés entraînent un besoin de résultats immédiats quoi qu’il en coûte. Cette pression descend sur les salariés avec des méthodes comme le management par la peur ou management par la terreur. Si l’efficacité n’est pas démontrée (tant le stress nuit aux performances), certains cadres utilisent encore cette technique, à la frontière du harcèlement moral. Dans quels cas, une pression psychologique dans le cadre du travail constitue-t-elle un cas de harcèlement moral ? Comment un employeur est-il tenu de réagir en cas de management par la peur ?


L’obligation de sécurité de l’employeur face au management par la peur

Les conditions de travail des salariés se dégradent dans beaucoup d’entreprises. Les conséquences pour la santé des employés sont diverses : insomnies, maladies chroniques, absentéisme, dépression, etc. Les méthodes de management sont parfois remises en cause avant d’en arriver à ces situations.

La dégradation des conditions de travail et l’augmentation de cas de souffrance au travail sont avérées. Est-ce en raison d’une augmentation du nombre de managers toxiques ? Est-ce en raison de la modification de l’organisation des entreprises (lean management, intensification du travail, optimisation des ressources humaines…).

Le management par la peur se caractérise par des pressions psychologiques, des contrôles permanents, des demandes de performance irréalisables, des mesures vexatoires ou humiliantes. Il n’existe aucune forme ni définition précise.

En revanche, l’employeur a une obligation de sécurité générale envers ses employés. Elle est rappelée par l’article L 4121-1 du Code du travail (prévention des risques professionnels) et par l’article L 1152-1 sur les agissements de harcèlement moral.

Dans les deux cas, l’employeur doit prendre les mesures pour faire cesser les agissements dès qu’il en a connaissance. Faute de quoi, la responsabilité de l’employeur peut être engagée.

 

Les sanctions du management par la peur

La Cour de cassation admet que des méthodes de management dures, comme le management par la peur, peuvent caractériser un manquement de l’employeur à son obligation de prévention des risques professionnels. C’est le cas par exemple lorsque le management par la terreur a des répercussions sur la santé du salarié, génère une souffrance au travail, dégrade les conditions de travail (Chambre sociale, 6 décembre 2017).

Peu importe alors que les agissements relèvent ou non de la définition du harcèlement moral. Manquement à l'obligation de sécurité (par des méthodes de management par la peur) et harcèlement moral sont distinctes l’un de l’autre. Les deux qualifications pourront d’ailleurs être retenues et les sanctions se cumuler.

Autre exemple : de nombreux salariés en situation de souffrance au travail, plusieurs démissions sur une courte période, un rapport de l’inspection du travail caractérisent un manquement de l’employeur à son obligation de prévention des risques professionnels.

La Cour de cassation a récemment rappelé à l’ordre une cour d’appel favorable au management dur. Dans un centre d’appels, le management par la peur est malheureusement fréquent : briefs agressifs, écoutes des appels, temps de pause chronométrés, menaces de licenciement, etc. Un salarié s'estimant victime de harcèlement moral, avait pris acte de la rupture de son contrat de travail après un arrêt maladie, une tentative de suicide et un mi-temps thérapeutique ! La Cour de cassation a estimé que ces méthodes de management sous pression traduisent une surveillance permanente des salariés et une analyse de leur mission quotidienne, entraînant une grande souffrance au travail. Elle invite donc la cour d’appel de renvoi à examiner si harcèlement moral il y a. (Chambre Sociale, 3 mars 2021).

 

Un avocat en droit du travail traitant souvent du harcèlement moral et des techniques de management par la peur vous conseille. A tout moment, une consultation avec un avocat permet de faire le point sur la situation et d’orienter votre comportement. Management dur mais normal ? Management par la terreur ? Harcèlement moral ? Quels types de preuve recueillir ? Est-il préférable de consulter un médecin pour établir la souffrance au travail ? Comment discuter avec la direction ? Toutes les questions que vous vous posez peuvent être abordées avec simplicité et empathie. Contactez notre cabinet d'avocats pour vous défendre en cas de harcèlement.


CECI POURRAIT AUSSI VOUS INTÉRESSER

télétravail maintien des titres restaurant

Télétravail : maintien des titres restaurant ?

Le développement du télétravail change le mode de fonctionnement des entreprises. Qu’en est-il des célèbres titres restaurant ? L’employeur peut-il &o...

comment faire reconnaître un accident du travail

Comment faire reconnaître un accident du travail ?

Tout salarié victime d’un accident de travail doit agir auprès de la CPAM (Caisse primaire d’assurance maladie). Parfois, l’employeur se charge de la déclarat...

6 idées reçues sur le licenciement

De nombreuses idées reçues circulent sur le droit du travail. C’est normal compte tenu de la complexité des règles applicables aux relations du travail.